Vaucluse : Guillaume Canet, Alice Belaïdi et Guillaume de Tonquedec aux "Rencontres du Sud"

05 mars 2019 - 88 vues

GUILLAUME CANET, ALICE BELAÏDI ET GUILLAUME DE TONQUEDEC AUX "RENCONTRES DU SUD"

Des avant-premières en présence de réalisateurs et d'acteurs, des places à 5€ et des surprises : c'est le retour des "Rencontres du Sud", carrefour du cinéma qui anime pendant 6 jours les cinémas du Grand Avignon, des multiplexes jusqu'aux salles "Art et essai" 

Du 18 au 23 mars, le cru 2019 promet, comme toujours, un grand écran sans carcan, avec des films d'auteur autant que des longs-métrages dits, sans dédain, plus populaires à l'affiche. Cette année, parmi les nouveautés notables : la durée allongée des "Rencontres" (tout débute le lundi soir) et l'arrivée des 18èmes rencontres nationales art et essai "Patrimoine et répertoire".

On retrouvera, au sein des "Rencontres du Sud", le festival "Les Montreurs d'images" (10 films en compétition), le ritualisé "Ciné pitchoun" (animations et films pour les jeunes) le samedi 23 mars au Capitole Studios.

Côté artistes, on attend du lourd. Guillaume Canet viendra présenter le jeudi 21 mars (horaires à déterminer), au pathé Cap Sud (Avignon) et au Capitole Studios (Le Pontet) son nouveau film en tant que réalisateur. Le film choral très attendu "Nous finirons ensemble" est présenté comme la suite de "Les petits mouchoirs", qui, en 2010, avait attiré 5 millions de spectateurs en salles. Sont aussi annoncés Guillaume de Tonquedec (pour "Roxane" de Mélanie Auffret), Déborah François (pour "L'autre continent" de Romain Cogitore) ou encore Thierry Demaizière, le formidable journaliste-interviewer, ici réalisateur de "Lourdes".

De toute évidence, l'enfant de la Barbière (Avignon), Alice Belaïdi, sera accueillie avec faste le mardi 19 mars au Capitole Studios pour l'avant-première de "Victor et Célia", réalisé par Pierre Jolivet, qui l'accompagnera sur place. Dans ce film, où l'Avignonnaise tient le premier rôle et partage l'affiche avec Bénabar et Arthur Dupond, il est question d'un salon de coiffure, et d'un projet plus décoiffant qu'il n'y paraît.  

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article