Carpentras : Appel à la solidarité après l'incendie criminel

26 février 2019 - 122 vues

Carpentras : Appel à la solidarité après l'incendie criminel 

Ouiam Ehabbi vient de créer une cagnotte sur le site Leetchi.com pour venir en aide à son frère, père de trois enfants, qui a tout perdu dans le feu, dans la nuit de samedi.

"Mon frère a tour perdu. Sa famille s'est retrouvée a 3 heures 30 du matin dans la rue, en pyjama..."

Ouiam Edhahbi, 34 ans, la soeur cadette de Oualid, aide son frère, un des huit locataires sinistrés du bâtiment C1 au Pous du Plan, et dont le logement au 1er étage a été complètement détruit dans la nuit de samedi à dimanche. "Je les aide comme je peux ; je me suis occupée de mes neveux et nièce ... Mais là ils sont à bout...", poursuit-elle. "Ils n'ont plus rien. Avec trois jeunes enfants de 3, 5 et 7 ans, la situation est compliquée..." Alors pour les aider, elle vient de lancer un appel à solidarité pour son frère et sa famille par l'intermédiaire d'une cagnotte sur le site internet leetchi.com. "Cette cagnotte les aidera à acheter le minimum. Leur appartement est en cendres. A l'heure actuelle, ils sont hébergés à l'hôtel pour cinq jours. Tous les dons sont aussi les bienvenus" précise Ouiam, "produits de première nécessité, habits, nourriture et produits d'hygiène".

"Pour l'instant, ils sont invités à droite et à gauche pour les repas. Ils ont découvert qu'en n'ayant pas souscrit l'option "valise de secours" les repas n'étaient pas pris en charge, seuls les petits-déjeuners sont offerts" poursuit Ouiam. "Ma belle-soeur est en larmes ; les enfants sont traumatisés ; mon frère ne sait plus où donner de la tête. Je regrette d'ailleurs qu'aucune cellule psychologique n'ait été mise en place pour les habitants sinistrés", relève sa soeur. "En revanche, la maîtresse d'école a fait venir une psychologue pour les enfants..."

Mistral Habitat fait visiter des appartements

Hier, dès 9 heures, le responsable de l'agence de Mistral Habitat à Carpentras, Karim Benaissa, a reçu individuellement tous les locataires sinistrés, soit huit familles. "Nous avons deux familles hébergées à l'hôtel Forum et trois autres à Entraigues. La difficulté, ce matin, était de leur trouver un logement disponible sur le quartier du Pous du Plan (géré par le bailleur social Mistral Habitat) et dans leur typologie" indiquait-il. "Excepté une locataire, ils souhaitent tous rester dans le quartier. Nous leur faisons visiter cet après-midi (hier, NDLR) huit logements, même si certains d'entre eux ne sont pas complètement détruits, à l'inverse de trois appartements", confirmait le directeur hier.

En fin de matinée, l'équipe des 17 agents de Mistral Habitat a reçu la visite de leur directeur général Philippe Brunet-Debaynes. "Je viens de me rendre compte de ce qui s'est hélas produit samedi soir. Je ne me mêlerai pas de l'enquête de police (l'expert judiciaire en a conclu que c'était criminel) mais s'il le faut, nous collaborerons. En venant ici, je viens surtout discuter avec les agents et rencontrer les habitants", évoque le patron avant de se rendre devant le bâtiment incendié. "Notre objectif est d'agir le plus rapidement possible. On gère les situations d'urgence en accompagnant au mieux les familles. Nous verrons par la suite la réhabilitation ; c'est un projet ancien qui est très long à mener". Le responsable d'agence s'engage quant à lui à "donner les clés des nouveaux logements dès vendredi prochain".

Quant aux familles logées en hôtels (les autres ont été accueillies par la famille), elles le sont, pour cinq jours maximum. Une situation qui évidemment, ne peut pas durer.

Ouiam croise les doigts pour son frère et compte beaucoup sur cette cagnotte qui rassemblait hier la somme de 520 euros. 

LIEN DE LA CAGNOTTE >  https://www.leetchi.com/aide-suite-a-un-incendie

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article